Villanovo - Location villa luxe


  • Les caisses automatiques… pratiques ?

    Vaste sujet que les caisses automatiques dans les supermarchés ! Il y a quelques jours, je m’exprimais sur le manque de modernité de Picard Surgelés. Aujourd’hui, j’ai souhaité réfléchir sur les caisses du futur, censées révolutionner la grande distribution, et qui pour l’instant n’ont que des inconvénients, à mon sens :

    – 1 fois sur 2, la caisse automatique ne reconnaît pas l’article que l’on scanne, et la personne en charges de TOUTES les machines est déjà occupée avec un autre client donc… on doit attendre (un temps parfois infini)

    – une fois la caisse débloquée, il se peut qu’elle se bloque de nouveau, et il faut donc rattraper l’employée par la manche pour qu’elle la re-débloque (et se faire souvent gronder, car on est censé appuyer sur le bouton « demander de l’aide » et attendre patiemment que la dame revienne !)

    – sans méchanceté aucune, je tenais aussi à signaler les personnes âgées qui, bien souvent,ont du mal à en comprendre le fonctionnement… et le pire, c’est quand, par solidarité, une autre personne âgée tente de lui porter secours !

    – quand un article n’a pas de code-barre, comme les fruits et légumes, il faut tirer la langue et le chercher dans le logiciel, ce qui peut prendre un temps certain

    – quand on arrive à tout scanner sans encombre, un dernier obstacle survient : paiement en espèces ou carte bancaire ? (certaines machines n’acceptent que l’un des deux moyens de paiement !).

    – les sacs plastiques étant payants, si on n’a pas pensé à en prendre un (parfois à plusieurs mètres des caisses), il faut rebrousser chemin, fendre la foule qui fait la queue, et revenir au pas de course sous le regard courroucé du client suivant

    Pas plus tard qu’hier, j’étais à la caisse automatique, je règle par carte bancaire, et là rien, après avoir composé mon code secret, la machine me dit de faire appel à une caissière. Elle déboule, l’air pas content, trafique la marche, appelle une collègue, elles se penchent cinq bonnes minutes sur la question, et puis, elles comprennent. Plus de papier, impossible d’imprimer le tickets de caisse et le reçu de carte bancaire. Aleluya.

    Enfin, il y a quand même une bonne nouvelle, dans cette histoire : certes, le temps perdu et l’énervement occasionnés ne sont pas négligeables. Cependant, la perte des emplois qui devait découler de cette révolution technologique n’est pas pour demain ! La préposée aux caisses automatiques fait souvent appel aux caissières (les vraies, celles qui scannent les produits !), aux chefs de rayon, et j’en passe…

    On craignait également qu’il n’y ait plus d’échanges verbaux entre les clients et les caissières. Certes, l’employée n’est pas toujours très aimable, sans doute fatiguée de se faire houspiller par les impatients. Mais au moins, on parle avec elle, peut-être même plus qu’avec les caissières traditionnelles !

    Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le !

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.